Tous les jours, un millier de femmes dans le monde meurent de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement. Plus de 99 % des 358 000 décès maternels que l’on déplore chaque année surviennent dans les pays en développement et, pour la plupart, ces décès pourraient être évités : les soins de santé permettant de prévenir et de traiter ces complications sont bien connus. Environ 60 % des décès maternels surviennent en Afrique subsaharienne, et environ 30 % en Asie du Sud, ces deux régions représentant donc près de 90 % de la mortalité maternelle dans le monde.

Que mesure le taux de mortalité maternelle ?

Le taux de mortalité maternelle désigne le nombre de décès maternels observés durant une période donnée pour 100 000 naissances vivantes au cours de la même période. Ce taux est un indicateur de la qualité d’un système de soins de santé.

Comme le montre le graphique ci-après, l’Afrique subsaharienne affichait en 2008, avec 650 décès pour 100 000 naissances vivantes, le taux de mortalité maternelle le plus élevé au monde, suivie de l’Asie du Sud (290 pour 100 000). L’ensemble des autres régions du monde présentaient en revanche des taux nettement inférieurs.

Taux de mortalité maternelle (pour 100 000 naissances vivantes) par région (2008)

De fortes disparités dans la probabilité de décéder d’une cause liée à la maternité

Le risque de décès maternel sur la vie adulte (probabilité pour une femme de 15 ans de décéder au cours de sa vie adulte d’une cause liée à la maternité) révèle des écarts extrêmement importants entre les pays en raison du niveau élevé de la fécondité et des risques de décès par naissance dans les pays en développement.

En Afghanistan, 1 femme sur 11 mourra d’une cause liée à la maternité, au Tchad et en Somalie, 1 sur 14, au Niger, 1 sur 16 et, en Guinée-Bissau, 1 sur 18. Cette probabilité chute à 1 femme sur 31 800 dans un pays comme la Grèce.

Risque de mortalité maternelle sur la durée de vie adulte (1 sur) dans un échantillon de pays, 2008

Pays
Risque de mortalité maternelle sur la durée de vie adulte 1 sur
Afghanistan
11
Tchad
14
Somalie
14
Niger
16
Guinée-Bissau
18
Pologne
13300
Autriche
14300
Italie
15200
Irlande
17800
Grèce
31800

Réduction de la mortalité maternelle : des progrès encore insuffisants

Si, dans de nombreux pays en développement, on observe des avancées encourageantes sur le plan de la réduction de la mortalité maternelle, dans la plupart des cas, ces progrès ne sont pas suffisamment rapides pour atteindre la cible du cinquième objectif du Millénaire pour le développement (OMD 5), qui vise à réduire de trois quarts, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité maternelle.

Pour atteindre cette cible, il faudrait parvenir à une baisse annuelle du taux de mortalité maternelle de 5,5 % entre 1990 et 2015. Or le rythme de cette baisse a varié, selon les régions, entre 1,7 % et 4,9 % par an entre 1990-2008.

Tendances de la mortalité maternelle (pour 100 000 naissances vivantes) par région, 1990-2008

Il est indispensable d’augmenter et d’intensifier les efforts visant à développer et mettre en œuvre les politiques et stratégies qui permettront d’améliorer effectivement les soins de santé maternelle et génésique.

Aide/Feedback

User Voice